Congrès : la valorisation de la «prestation» de l’opticien, cheval de bataille de la FNOF

ParThomas DUBOIS

Congrès : la valorisation de la «prestation» de l’opticien, cheval de bataille de la FNOF

L’essentiel de l’actualité sur la santé des yeux et professionnels de l’optique.

Au lendemain des vacances, dès le 9 septembre, la Fédération nationale des opticiens de France (FNOF) fera de la reconnaissance de la prestation de l’opticien le thème central de son congrès de Biarritz.


En avant-première de ce congrès, alors que la Cnam préconise un renforcement de la couverture optique pour la CMU-C et l’ACS, Alain Gerbel le président de la FNOF (photo), nous indique que ce renforcement ne peut aller sans une revalorisation et détaille les thématiques de la rentrée pour la fédération.

«Il faut revaloriser les tarifs de la CMU-C qui n’ont pas bougé depuis 2000», estime le président de la FNOF suite à la proposition de la Cnam, présentée hier à son conseil, de renforcer la couverture des dépenses d’optique pour les bénéficiaires de la CMU-C.

Dans ce rapport, la Cnam note que « des restes à charge élevés pouvant créer des difficultés d’accès aux soins demeurent pour certaines populations et certains types de soins… notamment les restes à charge pour les bénéficiaires de la CMU-C dans certains domaines, tels que l’optique ou les audioprothèses, ainsi que la problématique plus générale de la couverture au-dessus du seuil de la CMU-C. »

Un passage incontournable par la convention
«Mettre en place des offres et des produits à plus haute valeur ajoutée pourquoi pas ?», répond Alain Gerbel qui pose cependant une condition : «il faut laisser au professionnel le libre choix d’utiliser ces produits sans systématisme !

Il faut une concertation avec la profession.» Concertation qui devra aboutir pour Alain Gerbel, en contrepartie d’une meilleure couverture CMU-C, à une reconnaissance et à une valorisation de la «prestation» de l’opticien «au-delà de la simple fourniture de produits optiques.»


Si un label devait être mis en place à destination des personnes bénéficiant de l’ACS « rien ne devrait se faire sans le passage par la convention Cnam », estime de plus le président de la FNOF. Pour lui, alors que les titulaires de l’ACS bénéficient d’une assurance complémentaire financée en partie par l’Etat, «il ne faudrait pas accroître les effets de seuil voire stigmatiser certaines populations».

Et d’ajouter que dans ce cadre «la CNAM ne peut pas demander des efforts à une profession de santé sans elle-même s’engage financièrement. La profession a déjà mis en place pour les personnes de plus de 60 ans relevant de l’ACS une réponse ”optique solidaire”, voyons si la CNAM peur faire mieux.» La FNOF se dit cependant «d’accord pour engager dans le cadre de la convention CNAM des discussion sur ce sujet.»

Autre thème du prochain congrès de la FNOF : le Développement professionnel continu (DPC), l’obligation de formation annuelle des professionnels de santé.

Une session y sera consacrée avec une intervention de l’Agence régionale de santé d’Île de France.D’ores et déjà le syndicat veut rappeler qu’à l’heure actuelle aucun organisme n’est agréé pour dispenser cette formation.

Alain Gerbel, met en garde les opticiens «contre des propositions commerciales qui pourraient leur être faites par des organismes de formation qui ne sont pas habilités.» « Seules sont autorisées les structures de formation ayant signé un accord dans le cadre de la formation continue conventionnelle, c’est-à-dire dans le cadre de convention nationale avec la Sécurité Sociale, il n’en existe pas dans l’optique », précise le président de la FNOF.

Le congrès de la FNOF s’intéressera également à la transmission des données de santé et à l’application de la Loi informatique et liberté. «Nous allons rappeler la réglementation en matière de transmission de données aux éditeurs de logiciel, notamment la proposition de la Commission européenne visant à réglementer la notion de consentement dans le cadre des échanges de données personnelles», conclut Alain Gerbel.

À propos de l’auteur

Thomas DUBOIS administrator

Laisser un commentaire