L’allergie, qu’est-ce que c’est exactement ?

L’allergie correspond à une réaction excessive du système immunitaire à des substances (allergènes) normalement inoffensives respirées, avalées ou touchées. Après un premier contact sans symptôme (appelé sensibilisation),  l’organisme fabrique des anticorps spécifiques (immunoglobuline E ou IgE) dirigés contre l’allergène jugé dangereux. La fois suivante, le contact avec le même allergène déclenche une cascade de réactions inflammatoires se manifestant sous forme de rhinite allergique, d’asthme, de conjonctivite, d’eczéma, de démangeaisons…

Aujourd’hui, on estime qu’en France un individu sur trois souffre d’allergie. Les projections à vingt ans prévoient qu’un  Français sur deux sera allergique.

Reconnaître les premiers symptômes

Certains symptômes sont courants et facilement repérables. Le symptôme et sa localisation varient avec le type d’allergie.

Allergies respiratoires :

  • nez qui coule, nez bouché, nez qui démange
  • picotements des yeux, larmoiements
  • toux, éternuements
  • sensation d’oppression dans la poitrine

Allergies alimentaires :

  • démangeaisons au niveau de la bouche après ingestion des aliments,
  • éruption de boutons,
  • gonflement du corps et œdème des lèvres

 Allergies de contact :  

  • éruptions sur le visage, le front et les joues,
  • gonflement au niveau  de la tête, des mains ou des pieds

Sources : Association Asthme & Allergies

 

Traiter l’allergie

Les antihistaminiques ou les corticoïdes permettent de réduire et de soulager les symptômes. Ils s’obtiennent avec ou sans ordonnance.

Le manganèse et certaines plantes (plantain, feuilles de cassis, curcuma…) peuvent améliorer le confort respiratoire. Demandez conseil à votre pharmacien.

Sur le long terme, la désensibilisation reste le traitement le plus efficace. Cette prise en charge permet de rééquilibrer les réactions  du système de défense de l’organisme. Les manifestations allergiques sont donc au fil du temps diminuées, voire disparaissent et le recours aux traitements médicamenteux n’est plus systématique.

 

Consulter un allergologue

Dans le cadre d’allergies sévères avec des manifestations généralisées, la consultation chez un allergologue est la base de la prise en charge.

Votre médecin traitant pourra vous recommander un spécialiste avec qui il a l’habitude de collaborer. Sinon, vous pouvez recourir à l’annuaire du Syndicat Français des Allergologues.

À la suite d’une « enquête » précise sur les circonstances de la survenue de l’allergie, la période, le contexte, l’environnement (humidité, pollens, acariens, etc.), ce spécialiste pourra identifier l’allergène en cause avec des tests cutanés et une prise de sang permettant de mettre en évidence ou non la présence d’IgE.

 

Désensibiliser, c’est de plus en plus facile

En pratique, la désensibilisation consiste à s’exposer à des doses progressives et croissantes d’allergènes. L’organisme réapprend à les tolérer et ce de façon durable. Les études ont montré que des bénéfices sont encore mesurables 9 ans après la fin de la désensibilisation.

L’exposition à l’allergène responsable se fait soit par voie sublinguale (gouttes) soit par injection sous-cutanée. Des protocoles validés décrivent les quantités d’allergènes utilisées, la fréquence des différentes prises, la surveillance après chaque prise etc.

On obtient plus de 90% d’amélioration des symptômes pour les allergies aux guêpes et aux abeilles, 60 à 70% d’amélioration pour les acariens et les pollens.

Il existe aujourd’hui des comprimés à prendre tous les jours pendant quatre mois pour se désensibiliser aux pollens de graminées. En 2017, on devrait pouvoir disposer de comprimés pour la désensibilisation aux pollens de bouleau et aux acariens. Les recherches sont également sur le point d’aboutir pour des patchs de désensibilisation à l’arachide et au lait de vache.

 

Désensibiliser pour éviter l’aggravation

Désensibiliser, c’est empêcher la maladie allergique de s’aggraver. Cette prise en charge contribue à prévenir le développement de l’asthme mais elle permet également d’éviter le développement de nouvelles allergies qui peuvent survenir avec des produits de composition voisine (poly-sensibilisation)

 

Des écoles pour dompter l’allergie

Il existe des écoles de l’asthme et depuis peu de l’allergie alimentaire, elles sont souvent associées à un hôpital. Ces écoles permettent d’aborder toutes les questions posées au quotidien et d’y apporter des solutions. On peut obtenir leur liste auprès de l’association Asthme & Allergies. Numéro vert : 0 800 19 20 21 (appel gratuit depuis un poste fixe).

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil