L’hiver, période de vulnérabilité

En cas d’asthme, les bronches réagissent au moindre facteur déclenchant spécifique à chacun. Les infections hivernales majorent l’inflammation des bronches. L’activité physique dans le froid et le sec s’allient pour favoriser la crise. Voilà pourquoi il est important de sortir bien protégé du froid.                                                                                       

L’asthme, comment le reconnaître ?

Les malades ressentent des picotements, ils ont la gorge irritée et du mal à expirer. Ils se plaignent de la toux qui les gêne et les épuise… Cette toux de l’asthme peut être confondue avec la toux d’une petite bronchite ou d’une trachéite qui commence, ou alors la toux qui signale une irritation (pièce enfumée fenêtre fermée à cause de la température extérieure, lieux poussiéreux ou pollués, calfeutrés à cause du froid). Ce qui permet de reconnaître une vraie crise d’asthme, c’est le terrain asthmatique (familial et personnel) et que la toux se répète dans des situations différentes : l’activité physique en extérieur, lorsqu’on monte les escaliers, qu’on est coincé dans un embouteillage…

Les signes associés dans l’asthme

La toux s’accompagne d’une sensation d’oppression thoracique, ça siffle un peu aussi. Le sifflement correspond au passage de l’air dans les bronches resserrées. La gêne dure quelques minutes à quelques heures et se transforme ensuite en une sorte de bronchite avec une toux grasse pendant quelques jours.

Si l’on présente tous ces signes, il faut consulter son médecin traitant, lui seul pourra poser le diagnostic ou diriger vers un spécialiste qui mettra en route le traitement le plus adapté. 

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil