Connais toi toi-même

Certains migraineux se connaissent parfaitement bien. Ils savent quelles situations vont entraîner une migraine, quels signes avant-coureurs l'annoncent (fatigue, nervosité, bâillements répétés, jambes lourdes etc.), et quelle stratégie adopter pour calmer la crise (café serré, calme absolu dans la pénombre avec des compresses froides sur les yeux…) associés aux antalgiques classiques.

Les causes de la migraine

Des facteurs déclenchants sont parfois retrouvés, typiquement le travail dans un bureau surchauffé, l'excès de bruit ou de lumière, certaines odeurs fortes, le manque de sommeil ou bien, la grasse matinée du dimanche avec son réveil douloureux. Avant les règles, les crises s’aggravent, on parle de migraine cataméniale, liée à la chute hormonale d'estrogènes dans le sang. Après l’effort, la crise peut survenir. Le stress est un facteur prépondérant.

Se traiter dès les premiers signes

Le traitement de la migraine doit être pris le plus tôt possible dès les premiers signes précurseurs de la crise ou symptômes, car lorsque celle-ci est installée, l'absorption des médicaments au niveau du tube digestif est moins bonne.

Paracétamol, ibuprofène & aspirine

Le paracétamol est l'antidouleur à privilégier en première intention ; en cas de nausée, on peut y associer un antinauséeux.

L’ibuprofène appartient à la catégorie des anti-inflammatoires (AINS) comme l’aspirine. Il peut être utilisé quand le paracétamol n’a pas fonctionné.

L’aspirine est rarement recommandée en première intention à cause de ses nombreuses contre-indications et interactions avec les autres médicaments. Toutefois, elle est très efficace dans les migraines et agit vite, surtout sous forme soluble (poudre ou effervescente).

En cas de migraines intenses ou fréquentes, il faut en parler à son médecin. Il pourra prescrire des triptans ou un traitement de fond plus adapté pour espacer les crises et les diminuer en intensité.

Les remèdes naturels
La méditation comme la relaxation ont prouvé leur intérêt en cas de migraines chroniques ; l’homéopathie, l’acupuncture, la phytothérapie peuvent également être un complément au traitement classique, du moment qu’on a constaté une amélioration grâce à elles.

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil