Le saignement de nez  est le plus souvent sans gravité. Toutefois, mieux vaut avoir les bons réflexes pour ne pas s’inquiéter inutilement.

Ce qu’il faut faire

Contrairement aux idées reçues, en cas de saignement de nez, il faut pencher la tête légèrement en avant et compresser la ou les narines entre le pouce et l’index pendant quelques minutes. En général cinq minutes suffisent.

La compression permet rapidement la formation d’un caillot qui stoppe l’écoulement. Si ça ne passe pas, maintenir la compression encore 10 minutes.

Il existe des « ouates » à base d’alginate de calcium ou de petites éponges hémostatiques qui facilitent l’arrêt du saignement.

Certaines huiles essentielles : ciste ou géranium ont une activité hémostatique intéressante. En homéopathie, china rubra pourra également faciliter l’arrêt du saignement. Ces produits bien que naturels ont des précautions d’emploi et des contre-indications, demandez conseil à votre pharmacien.

Si l’écoulement survient pendant la soirée, pensez, pour la nuit, à caler deux bons oreillers sous la tête afin que la position allongée n’augmente pas la pression dans le nez.

Si le saignement ne pas passe au bout d’une demi-heure ou reprend après s’être calmé, mieux vaut consulter un médecin. Il procèdera à un méchage, c’est-à-dire à l’introduction d’une mèche dans la narine pour stopper l’hémorragie. La mèche tombera toute seule au bout de quelques heures sinon devra être retirée par le médecin  deux jours plus tard.

Ce qu’il ne faut pas faire

  • Ne pas mettre la tête en arrière ou s’allonger.
  • Inutile de s’emparer d’un glaçon pour le mettre dans le cou, ni de lever le bras du côté opposé au saignement. La clé sur la nuque ne sert à rien non plus !
  • Ne pas utiliser de coton pour boucher le nez car il va coller à la muqueuse. En le retirant, on risque de  faire saigner de nouveau.

À noter

Le saignement de nez peut être un signe d’alerte d’une poussée hypertensive. Faites contrôler votre pression artérielle si vous avez un doute.

Les patients sous anticoagulants peuvent avoir des saignements importants. Il est nécessaire d’avoir toujours avec soi des mèches ou éponges hémostatiques pour stopper le saignement au plus vite et bien procéder régulièrement au contrôle de l’INR.

Les saignements de nez touchent aussi les enfants, évitez qu’ils ne se mettent les doigts dans le nez, humidifier l’air de la chambre pour éviter l’assèchement des muqueuses, les moucher doucement etc.

En cas de saignements abondants ou répétés, demandez conseil à votre pharmacien. Il vous aidera à trouver les solutions les plus adaptées à votre cas et vous orientera si nécessaire vers votre médecin traitant.

 

 

 

 

 

 

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil