Le bruit d’un camion

Un ronflement moyen  atteint fréquemment un niveau sonore de 45 à 60 décibels, à savoir le bruit d’une voix. Mais un ronflement important  peut dépasser les 95 décibels soit le bruit du passage d’un camion !

Un vrai cercle vicieux

Pendant le sommeil, avec le relâchement général des muscles, la mâchoire inférieure recule, provoquant l’ouverture de la bouche. Les tissus mous  de l’arrière-gorge, du palais, de la luette et de la langue se relâchent et vibrent bruyamment au passage de l’air durant l’inspiration. La position couchée provoque de son côté une congestion nasale, la muqueuse du nez gonfle ce qui obstrue les fosses nasales et rend plus difficile la respiration. Du coup, on respire par la bouche, ce qui amplifie les ronflements.

Poids et alcool : des fauteurs de troubles

Plus on grossit, plus la luette et la base de la langue grossissent aussi, ce qui diminue le passage de l’air. Par ailleurs, l’alcool augmente le relâchement musculaire favorisant ainsi le ronflement.

Les apnées du sommeil

Certains ronflements particuliers s’accompagnant d’arrêts respiratoires brefs ont des effets nocifs sur la santé avec des conséquences sur la santé (hypertension…). On parle alors de syndrome d’apnées du sommeil ( SAS).  4% des hommes et 2% des femmes sont concernés. Après 50 ans, le chiffre grimpe à 10%. Un tiers des ronfleurs souffre de SAS. Le diagnostic se fera par un enregistrement prescrit par un spécialiste. Si vous pensez que vous ou un de vos proches souffrez de SAS parlez-en à votre pharmacien ou votre médecin traitant

Des solutions logiques

La perte de poids,  supprimer l’alcool et dormir sur le côté sont les premières solutions à mettre en œuvre pour que les troubles s’améliorent nettement. Par ailleurs,  des petits dispositifs médicaux vendus en pharmacie peuvent aussi faciliter le passage de l’air. Différentes formules en pastille, en comprimés en collutoire permettent de ramollir les tissus et limiter les vibrations.

 Mais pour les ronflements importants ou les apnées plus sérieuses, il faudra envisager un traitement plus adapté avec un spécialiste (gouttière, traitement par  pression positive, chirurgie…).

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil