Une douleur qui s’en va et qui revient

Chez la jeune fille, il est banal d’avoir un peu mal au ventre avant et pendant les règles. Habituellement, la douleur s’atténue au bout de quelques années, parfois avec le premier accouchement.

Mais chez la femme, souvent vers la quarantaine, les règles peuvent redevenir handicapantes alors qu’elles ne l’étaient plus.

La faute aux prostaglandines

Ces substances sécrétées au moment des règles provoquent des contractions douloureuses. Selon la vulnérabilité de chacune, ces substances se déposent au niveau de la muqueuse utérine (lourdeurs), des ovaires (douleurs), de l’intestin (ballonnements), du cerveau (migraine et irritabilité).

Un traitement adéquat

En première intention, un traitement à base d’anti-prostaglandines (classiquement l’ibuprofène…) est souvent efficace de même que des antispasmodiques qui atténuent les spasmes (type phloroglucinol). On peut atténuer la douleur avec des médicaments à base de paracétamol, une association paracétamol et codéine, ou contenant de poudre d’opium mais pour ce dernier sera sur prescription. En cas d’échec, une consultation médicale sera nécessaire.

En effet, la douleur peut avoir d’autres origines : endométriose, fibrome, infection, stérilet en cuivre…Voilà pourquoi,  il est important de consulter si les traitements de première intention ne fonctionnent pas.

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil