La durée du manque

Habituellement, 24 h après l’arrêt, les premiers signes physiques du manque apparaissent, ils sont à leur apogée au bout de deux à trois jours et s’atténuent en 10 jours à un mois selon la personne et la dépendance. 6 à 8 semaines plus tard, c’est fini, les troubles physiques ont disparu. Mais attention, chaque cigarette reprise remet en jeu tout le processus !

Les effets du manque

Irritabilité, colère, nervosité, difficultés de concentration, angoisse, anxiété, déprime, les premiers jours sont difficiles au plan nerveux pour soi et… pour son entourage. S’y ajoutent l’insomnie, l’augmentation de l’appétit, la fatigue. C’est normal, le tabac est une addiction sévère entraînant une dépendance physique et une dépendance psychologique plus longue à maîtriser.

Les différentes techniques pour se libérer du tabac

Certaines personnes veulent s'appuyer sur des traitements chimiques, conçus comme de vrais médicaments, à savoir les patchs , réservés aux fumeurs dépendants physiquement, les substituts oraux à la nicotine pour les fumeurs moins dépendants (les deux peuvent être associés) et des médicaments comme la varenicline (Champix) ou le bupropion (Zyban). Ces derniers diminuent le plaisir de fumer et les symptômes du manque mais peuvent entraîner des effets secondaires (insomnies, nausées, maux de tête, etc) d’où l’importance d’un suivi médical. D'autres personnes préfèrent faire confiance à l’homéopathie, l'hypnose ou l’acupuncture (réputée pour cette indication) avec des résultats plus aléatoires en fonction de chacun.

Et la cigarette électronique ?

L’e-cigarette est un substitut complet qui se rapproche de l’acte de fumer. Elle s’avère une option irremplaçable pour les multirechuteurs, plus satisfaisante que les patchs et substituts oraux à la nicotine. Cependant les patchs ou les médicaments peuvent aider à abandonner la e-cigarette lorsqu’on se sent prêt.

Comment éviter la prise de poids ?

Les deux tiers des candidats au sevrage (patchés ou nicotinés) prennent 3 kg en moyenne, bien moins que les autres qui peuvent grimper jusqu’à 8-10 kg. Reste 16% des fumeurs qui perdent du poids en cessant de fumer sans qu’on sache pourquoi. Lors de l'arrêt, il faut donc gérer ces calories supplémentaires sous peine de grossir. Comment ? En mangeant autant mais autrement (plus de fruits et légumes) et en renouant avec l’activité physique.

Préparation au sevrage sur Tabac Info Service :
le 39 89 (0.15 euro/min depuis un poste fixe)
et sur le site http://www.tabac-info-service.fr/

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil