Que l’on soit petit dormeur ou grand dormeur, le sommeil obéit à une mécanique horlogère très précise, réglée sur la lumière du jour -puissant synchronisateur- mais aussi sur l’heure légale et  l’activité physique qui joue par le biais de la température corporelle.

Le cycle nocturne

Un cycle de sommeil comprend plusieurs phases successives et dure environ 90 à 120 minutes et se répètent dans la nuit. On compte au total 4 à 5 cycles par nuit.

Le déroulement type de chaque cycle est le suivant :

  • Sommeil lent et léger (phase 1 et 2)
  • Sommeil lent profond (phase 3 et 4)
  • Sommeil paradoxal (phase 5)
  • Phase intermédiaire

Dans la phase de sommeil profond, le tonus musculaire se relâche alors profondément et l’organisme récupère. Le sommeil profond prédomine en première partie de nuit. La durée totale du sommeil lent profond n’est pas liée à la durée totale du sommeil mais à l’éveil (la journée) qui a précédé le sommeil. En effet, une activité physique importante va favoriser le sommeil lent profond par exemple.

En fin de cycle, le sommeil paradoxal est la phase où l’on rêve. Le sommeil paradoxal est plus long en fin de nuit, voilà pourquoi on se souvient plus de ses rêves le matin.

En cas de manque de sommeil, les phases de sommeil profond seront rallongées au détriment du sommeil paradoxal.

À la fin de chaque cycle, nous sommes dans une phase intermédiaire. Si rien ne vient nous perturber nous enchaînons avec un cycle suivant sinon c’est l’éveil.

La durée théorique du sommeil

La durée de sommeil est en grande partie génétiquement programmée. Certains « petits dormeurs » dormiront 5 ou 6 heures par nuit et se porteront comme un charme (5% de la population), d’autres « longs dormeurs » auront besoin de 9 heures par nuit pour affronter en forme leur journée (10 à 15% de la population).

Ce besoin est lié à la longueur d’un cycle qui est propre à chaque individu et du nombre de cycles que chacun aura besoin d’enchaîner pour être reposé.

Les besoins en sommeil sont donc propres à chacun, encore un domaine où nous ne sommes pas égaux !

Notons également qu’en cas de réveil nocturne, la phase d’éveil peut se prolonger toute la durée d’un cycle (90 à 120 minutes) et jusqu’au cycle suivant. Nombre d’entre nous en a fait l’expérience !

Les modifications du cycle du sommeil

Après 50 ans, le sommeil devient plus léger et les phases de sommeil profond diminuent. Il est morcelé d’éveils pendant la nuit. Il devient plus difficile de s’endormir et de maintenir son sommeil. Autre différence : on dort un peu moins la nuit avec une tendance à se rattraper sur la sieste, après déjeuner ou en fin d’après-midi.

Cependant, ce que beaucoup de personnes âgées décrivent comme de l’insomnie n’est en fait qu’un sommeil essentiellement constitué de sommeil lent léger de moindre qualité. La durée totale du sommeil étant dans la plupart des cas suffisante et parfois même augmentée.

Savoir aller dormir !

Toute nuit commence par des signes qu’il faut savoir respecter : sensation de fatigue, bâillement, sensation de froid, moindre activité mentale… Il est important d’aller se coucher à ce moment-là, l’endormissement sera alors beaucoup plus rapide.

De plus, ce n’est pas parce que vous dormez peu  que vous êtes insomniaque ! L’insomnie ne se définit pas par la durée totale du sommeil mais par son éventuel retentissement sur la journée : sensation de fatigue, difficulté de concentration etc.

Si vous rencontrez des difficultés pour vous endormir ou si votre sommeil n’est pas suffisamment récupérateur, parlez-en à votre pharmacien. Il vous aidera à faire les bons choix dans votre hygiène de vie et le cas échéant vous conseillera les produits les plus adaptés à votre situation.

PHARM-UPP Notre métier, pharmacien Notre ambition, être le partenaire dédié à votre santé
accueil, écoute, conseil